Logo de la RNRLogo de la Région Occitanie

Venir à la réserve

Plan d'accès Googlemap

Dépliant de la Réserve

Agenda

Dernières obs'

30.04.18
• Nette rousse
• Tourterelle des bois
• Canard chipeau
• Hirondelle rustique
• Rossignol philomèle
• Fuligule milouin
• Grèbe catagneux
• Pouillot de Bonelli

26.04.18
• Troglodyte mignon
• Cisticole des joncs
• fauvette à tête noire

25.04.18
• Fuligule milouin
• Pic épeichette
• Grimpereau des jardins
• Pouillot de Bonelli
• Héron garde-boeufs

11.04.18
• Guifette moustac
• Nette rousse
• Foulque macroule
• Grèbe castagneux

Base de données naturaliste de Nord-Midi-Pyrénées

logo visionature

Activités de la base de loisirs

Document de présentation de la base de loisirs des Etangs

Programme d'activité de la LPO

Calendrier des sorties LPO

Un oiseau blessé ?

logo centre de soin
05 63 35 65 07

Les habitats naturels

photo_bassinnord On nomme habitat un espace qui présente certaines caractéristiques topographiques, climatologiques, hygrométriques, géologiques et de végétations qui favorisent le développement ou la présence d’une espèce donnée.

Bien que les milieux présents dans la Réserve naturelle régionale aient été façonnés par l’Homme lors de l’exploitation des gravières (XXème siècle), ils possèdent aujourd’hui un intérêt indéniable pour le patrimoine naturel et la biodiversité.
Carte des habitats naturels

Une vingtaine d’habitats a ainsi été identifiée. Pour simplifier, on distingue :

les milieux aquatiques et palustres, composés de bassins d’anciennes gravières de surface et de profondeur variées. L’alimentation en eau par la nappe phréatique induit de fortes variations saisonnières et interannuelles des niveaux d’eaux et des changements de physionomie assez marqués au fil des saisons : assec estival des bassins les moins profonds, développement de formations végétales temporaires (joncs, massettes…).

Les milieux forestiers et arbustifs occupant les berges et les îlots. Il s’agit principalement de formations alluviales résiduelles composées de peupliers, saules, trembles… Elles jouent un rôle majeur pour l’accueil de la colonie de nidification de hérons (support des nids). Les haies arborées, vestiges de l’ancien bocage ou issues de plantations plus récentes, soulignent les limites des sentiers et des parcelles ouvertes.

Les milieux ouverts sont essentiellement représentés par des prairies fauchées ainsi que par des secteurs en friches herbacées s’étant développées sur des parcelles au sol remanié lors de l’exploitation de granulats.

3 habitats présents sur le territoire de la réserve sont considérés d’intérêt patrimonial au niveau européen (intérêt dit « communautaire ») :

les couvertures de Lemnacées (Lentilles d’eau). Cet habitat se développe sur les petites pièces d’eau, généralement assez ombragées. On en trouve ça et là sur la réserve, parfois en mélange avec d’autres habitats, mais la plus grosse population est située sur un étang au sud, qui est entièrement recouvert en fin de saison. Dans cet habitat, s’invite par plaques l’Azolla fausse-fougère (Azolla fulicoides), une fougère exogène, très proche des Lentilles d’eau.

Colonie d'Utricularia les colonies d’utriculaires (Utricularia australis) sont plus rares et cantonnées aux berges en pente douce où elles se développent sur les premières dizaines de centimètres à partir du bord de la berge. On les trouve dans les deux bassins sud de la RNR mais leur floraison est très irrégulière et n’intervient que les années à fort niveau d’eau estival. Des radeaux de Jussie (plante aquatique invasive) sont présents dans ces secteurs et font peser une forte menace sur le devenir de ce fragile habitat.

Prairie de fauche les prairies de fauche thermo-atlantiques enfrichées. La réserve ne compte que peu de zone prairiales ouvertes mais celles-ci apportent pourtant une très forte diversité floristique et par conséquent entomologique. Cet habitat, dans son expression la plus typique présente un intérêt communautaire. Une gestion adaptée permettra de le désenfricher et de recouvrer son originalité et la richesse floristique et faunistique qui font son intérêt.

Les pelouses siliceuses ouvertes ne sont pas d’intérêt communautaire mais la présence sur ce milieu du Silène de France (Silene gallica), espèce d’intérêt patrimoniale, le rend d’autant plus intéressant qu’il est peu répandu sur le territoire de la réserve.

La flore

La RNR de Cambounet-sur-le-Sor, bien que fortement recouverte d’eau, présente près de 270 espèces végétales. Pour la majorité ce sont des espèces adaptées aux milieux humides ou forestiers, ou encore aux prairies. La strate arborée est dominée par les peupliers et les saules.

On dénombre 3 espèces de plantes d’intérêt patrimonial (déterminantes pour l’inventaire des ZNIEFF ) en raison de leur relative rareté au niveau régional :

Fleur d'Utriculaire du midi l’Utriculaire du midi (Utricularia australis) : de la famille des lamiacée (comme le thym) ses fleurs jaunes vif tachetées d’orange égayent les plans d’eau de juin à septembre. Plus commune dans le Nord, elle est bien répartie dans toute la France sur des plans d’eau douce, stagnante et peu profonds où elle forme des populations denses. Cette petite plante aquatique est carnivore ! De petite vessies situées le long des tiges immergées aspirent et piègent les micro-organismes présents dans l’eau (zoo- plancton). Cette particularité lui vaut son nom : en latin « utriculus » signifie « petite outre ».
A Cambounet, sa floraison est très irrégulière et n’intervient que les années où les bassins sud présentent des niveaux d’eau élevés en période estivale.

Fleur de Gesse la Gesse à feuille de graminées (Lathyrus nissolia) : annuelle de 30 à 80cm de haut, ses fleurs d’un rose franc sortent de mai à juillet. Présente partout en France, elle affectionne les milieux secs et arides ou encore les cultures sur sol basique. A Cambounet, elle est occupée les prairies de fauche de la partie sud de la RNR.

Fleur de Silene le Silène de France (Silene gallica) : plante annuelle et velue de 15 à 40cm de haut, elle présente des fleurs aux longs pétales blancs rosés. Plus rare dans le Nord-Est, elle est bien répartie sur toute la France et liée aux habitats de type pelouse siliceuse. Au sein de la réserve, on ne la trouve que sur une petite pelouse siliceuse apparue sur l’ancienne emprise d’un chemin d’exploitation.

Les prairies abritent aussi plusieurs espèces d’orchidées : Orchidée bouc, Orchidée pyramidale, Sérapias à labelle allongé, Sérapias à languette…


 

Communauté de Communes Sor et Agout
Espace de loisirs "les étangs"
81710 SAÏX
05 63 72 84 84
contact@communautesoragout.fr

LPO Tarn
Place de la mairie, aile du château
BP20027
81290 LABRUGUIERE
05 63 73 08 38
tarn@lpo.fr

Plan du site | Mentions légales | ©CCSA et LPO Tarn | Dernière mise à jour le 30/04/18 | Contact